Connexion

Login to your account

Username *
Password *
Remember Me

Événements

« Où vont le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord ? »

Où vont le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord

 

Colloque de la FEMO

 

Où vont le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord ?

 

Alors que l’actualité est focalisée sur les actes de barbarie d’organisations comme Boko Haram en Afrique, la Fondation d’Etudes pour le Moyen-Orient a tenu à la Sorbonne un colloque sur l’avenir du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Lors de ce colloque qui s’est tenu le 15 mai 2014, les spécialistes sont intervenus pour apporter un éclairage sur la zone particulièrement mouvementée du Maghreb à l’Iran en passant par la Syrie et l’Irak. 

Les intervenants se sont interrogés sur les interférences régionales et internationales pour savoir si l’influence du fondamentalisme religieux aura raison du réveil des peuples de la région.

La note optimiste a été celle du Pr. Pierre Vermeren, historien, professeur à Paris 1 et spécialiste du Maghreb qui a évoqué l’évolution de la constitution tunisienne et la manière dont la société tunisienne et ses protagonistes ont pu éviter jusqu’à présent une confrontation violente et ont trouvé une voie de sagesse dans le compromis de cette constitution équilibrée.

Autre regard vers l’Iran, pour le président de la FEMO, François Colcombet, qui a longuement étudié la constitution de la république islamique, les raisons du blocage de cette constitution reste le principe du pouvoir absolu d’un Guide suprême religieux. Ce blocage interdit toute évolution profonde de la République islamique.

Bertrand Delais documentariste et journaliste qui a récemment écrit «Iran : un brasier sous les cendres», a évoqué l’état du délabrement économique en Iran et une situation sociale explosive où les réseaux sociaux restent un mouvement fort malgré la répression sévère. Il a conclu que le régime ne survivra pas à une crise comparable au mouvement de révolte de 2009.

Yves Thréard, éditorialiste au Figaro, a analysé le laxisme des puissances occidentales face aux dangers intégristes dans la région, particulièrement critique à l’égard de la politique du Président Obama envers la crise syrienne et iranienne, un Obama qui selon lui n’a pas vu venir le printemps arabe. Il souligne par contre une note positive dans l’engagement de la France dans la région tant à l’époque de Nicolas Sarkozy qu’à celle de François Hollande, particulièrement en ce qui concerne l’Afrique. Yves Thréard estime que la politique étrangère d’Obama sera jugée à l’aune de la négociation avec l’Iran.

Antoine Basbous, directeur de l'Observatoire des Pays Arabes, qui a souligné l’alliance réelle entre la Syrie d’Assad et la République islamique a été particulièrement convainquant sur les racines suspectes de l’organisation de l’Etat Islamique d’Irak et du Levant (EIIL appelé Daeche en arabe) dont les dirigeants sont issus des extrémistes libérés des prisons d’Assad, pour justement balayer et discréditer l’opposition syrienne modérée.

Frédéric Encel, professeur à l'ESG Management School et maître de conférences à Sciences-Po s’est penché sur les élections irakiennes soulignant que l’Irak est en état insurrectionnel et un problème en termes de stabilité pour le Moyen-Orient. Critique également à l’égard de la politique d’Obama, Frédéric Encel a estimé que dans toutes les crises la politique d’Obama est l’apaisement, sans montrer les muscles.

L’ancien diplomate, Nader Nouri, secrétaire général de la FEMO a conclu ce colloque et relevé les points communs entre la révolution iranienne et les étapes qui se succèdent après le printemps arabe dans les pays de la région. Il a relevé un mouvement de balancier, entre récupération des révoltes par les organisations islamistes structurées et réaction des masses et des mouvements laïcs. Ce mot de la fin était porteur d’un message d’espoir avec l’émergence d’un véritable mouvement culturel et idéologique en Iran et dans le monde arabo-musulman qui s’affirme comme l’antithèse du fondamentalisme et repousse la mainmise de la religion sur le pouvoir.

 

Lire la suite...

« 35 ans après la révolution en Iran, quelle perspective ? »

35 ans après la révolution en Iran, quelle perspective ?

 

Colloque de la FEMO

35 ans après la révolution en Iran, quelle perspective ?

 

Le premier colloque de la FEMO s’est tenue le 11février 2014 à la Maison de la Chimie sur le thème de « 35 ans après la révolution en Iran, quelle perspective? ». Le colloque a voulu focaliser sur la situation en Iran et dans la région 35 ans après que la révolution a vu le jour en Iran portant au pouvoir la « République islamique » de Rouhollah Khomeiny.

Lire la suite...